CONSEILS VOYAGE

Préparer son départ en PVT : les 16 étapes indispensables

Si tu as l’âme d’un voyageur mais pas celui d’un planificateur, cet article est fait pour toi ! Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, préparer son départ en PVT reste LE passage obligé pour un départ serein. Je suis actuellement en plein dedans pour la 2ème fois de ma vie et même si je prends plaisir à le faire, je suis consciente que pour beaucoup, c’est un véritable casse-tête. Un peu dommage de passer à côté d’un rêve à cause de quelques tâches administratives, non ?  😉
A partir de maintenant, plus d’excuses ! Ci-dessous, voici la liste des 16 étapes indispensables pour préparer son départ en PVT et vivre de belles aventures…
Un seul maître-mot : O-R-G-A-N-I-S-A-T-I-O-N !

SOMMAIRE

Le PVT ou Permis Vacances Travail c’est quoi ?

Tu as entre 18 et 35 ans et tu rêve de partir vivre à l’étranger ? Alors lis bien ce qui va suivre !
Je vais te parler du Visa qui m’a permis de vivre un an en Australie et de m’envoler bientôt pour 2 ans au Canada… C’est le Permis Vacances Travail / Working Holiday Visa (ou PVT / WHV) !
Pour résumer, Le PVT est un ensemble d’accords entre plusieurs pays du monde permettant aux jeunes de partir à l’étranger pendant un an (ou plus pour certains pays) dans le but de voyager, tout en ayant le droit de travailler sur place, pour autofinancer son voyage. Pour ma part, c’est le visa idéal ! Il te permet de vivre une immersion dans un pays étranger, apprendre une langue vivante ou encore avoir une expérience professionnelle à l’international. Et crois-moi, ce sera un souvenir indélébile !

Pour les ressortissants français, 17 pays sont accessibles en PVT : Australie (jusqu’à 35 ans – PVT renouvelable 2 fois selon conditions), Argentine (jusqu’à 35 ans), Belgique, Brésil, Canada (jusqu’à 35 ans – PVT de 2 ans), Chili, Colombie, Corée du Sud, France, Hong Kong, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Russie, Taiwan et Uruguay.
De quoi se faire plaisir ! Chaque pays dispose de ses propres critères de sélection, quotas et papiers administratifs à fournir mais globalement, c’est ton âge et ta nationalité qui détermine son accessibilité..

Remarque : Les PVT ne s’octroient qu’une seule fois par personne et par pays. Une fois ta demande de PVT acceptée et payée, tu dois te rendre sur place dans un délai imparti (12 mois en général) pour le valider et en profiter. Sinon, il sera définitivement perdu.

Les 16 étapes indispensables pour préparer son départ en PVT

1. Choisir le pays de destination
[ 1 an avant Jour J ]

DESTINATION

« Où partir et quelles sont les démarches du Visa ? » – Préparer son départ en PVT commence par choisir la destination ! Selon ton projet, il va falloir sélectionner le ou les pays que tu souhaites visiter puis te renseigner sur les démarches du visa qui te permettra de rester dans le pays. Le mieux à faire et d’aller sur les sites Web du/des pays concerné(s) et de trouver le Visa compatible avec ton projet. Cette première étape est cruciale car entamer les démarches pour un Visa te projettera directement dans le vif du sujet .

Pour les « tourdumondistes », il est préférable de commencer par lister les pays que tu veux visiter puis l’affiner selon ton budget et le temps que tu peux accorder au voyage. Tu peux utiliser « le planificateur à contresens » qui est un outil en ligne gratuit et pratique pour avoir une première idée de son itinéraire en Tour Du Monde. Concernant les Visas, c’est un peu plus facile que l’expatriation. Les Visas seront principalement des « Visas Touristiques » accordés à l’aéroport d’arrivée et donnant l’autorisation de rester 1, 3 ou 6 mois sur le territoire. Certains sont payants, d’autres gratuits et quelques uns nécessitent parfois de faire la démarche en ligne avant d’entrer sur le territoire en question. Veille donc à bien te renseigner sur chaque pays de ta liste pour anticiper les démarches administratives si besoin.

2. Faire des économies
[ 1 an avant jour J ]

ECONOMIES

« De combien d’argent vais-je avoir besoin pour mon projet ? – étape cruciale pour préparer son départ en PVT : le budget ! Se donner une somme à atteindre dès le début permet d’avoir un objectif clair pour mettre de côté et choisir une date idéal de départ selon ses besoins financiers. Et si tu pars t’installer à l’étranger, sache que les premières semaines peuvent coûter cher. Le temps de prendre ses marques, connaitre les « bons plans » et d’effectuer les premières tâches administratives, il est préférable d’avoir un bon pécule pour être serein. Car, si à peine arrivé, tu dois déjà te soucier du moindre centime que tu dépenses… Bon courage !

En Australie, nous en avons croisé des PVTistes qui ont débarqué avec 1000 € en poche, en pensant que tout allait être facile. Finalement, ils ont passé leur année en flux tendu, à errer de fermes en fermes pour s’en sortir. Bilan, ils n’ont pas vraiment profité du pays. Et puis, le but d’un voyage, c’est quand même de découvrir, visiter et se faire plaisir dans des activités insolites, non ? En tout cas, moi c’est comme ça que je le vois.

Une histoire de destination et de motivation

Partir en Australie ou au Pérou ne va pas avoir le même impact financier. Les pays « riches » demandent davantage de budget que les pays « pauvres». Le taux de change joue également un rôle car l’euro est une monnaie forte et peut t’apporter un bon pouvoir d’achat dans un pays étranger. Du coup, selon la destination, tu auras besoin de plus ou moins de fonds pour commencer ton aventure sur place.

Ensuite, c’est une histoire de motivation. Quelque soit ton salaire, tout va dépendre de la volonté et des concessions que tu seras prêt à faire pour économiser. Quand nous avons décidé de partir en Australie en juillet 2015, je venais de trouver un CDD d’un an, payé au SMIC : soit 1100 € net par mois. J’avais un loyer, des courses et des factures à payer. J’ai réduit les dépenses « plaisir », focalisé mes achats sur mes besoins pour le voyage, vendu mes meubles et travaillé jusqu’à une semaine avant le départ. Au 1er septembre 2016, je m’envolais pour l’Australie avec 10 000 €. Ça nous a permis de profiter pendant un mois à Perth, acheter un 4 x 4 et partir en road trip 15 jours avant de devoir travailler. Pas mal non ?

En clair, plus tu as d’économies, plus tu pourras profiter du pays et te faire plaisir avant de commencer à travailler. Si ton objectif est plus tourné sur le « travail » que les « vacances », alors tu n’as pas besoin de partir avec beaucoup d’argent.

Préparer son départ en PVT : Le budget

Une fois ton PVT accepté, ton pays de destination te demandera d’arriver sur le territoire avec un minimum de fonds sur ton compte en banque. Généralement, le montant n’est pas très élevé et donc facilement atteignable. Mais attention, si tu ne disposes pas de cet argent, les agents d’immigration à l’aéroport peuvent te refuser l’entrée sur le territoire. Assure-toi d’avoir au moins ce montant d’argent sur ton compte et une preuve de moins d’une semaine attestant cette somme. 
Quelques exemples : Australie : 5 000 AUD soit 3 000 € environ / Canada : 2 500 CAD soit 1 700 € environ / Argentine : 2 500 € / Japon : 3 100 €…  

3. Acheter son billet d’avion
[ 4 à 6 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

Une fois le projet bien en tête, il va falloir annoncer une date de départ à ton entourage ! Pour préparer son départ en PVT et concrétiser le projet, quoi de mieux que de réserver un billet d’avion ?
Plusieurs petites astuces existent pour payer son billet d’avion moins cher ou tout du moins, le payer un prix raisonnable. Pour ma part, je consulte d’abord un comparateur de vol comme Skyscanner pour faire ma première recherche. Selon ce qui en sort, je me rends sur le site de la compagnie aérienne proposant le prix le plus intéressant et je compare. Si le site officiel propose le même prix que le comparateur de vol, je te conseille de passer directement par la compagnie aérienne. En cas de réclamation, tu n’auras pas d’intermédiaires et pourras directement converser avec la compagnie.

Ensuite, voici quelques astuces à connaitre pour payer ton billet d’avion au meilleur prix :
Faire sa réservation dans les 4 à 6 mois avant la date de départ.
(pour les vols internationaux)
Réaliser son achat en pleine semaine.
Et éviter de le faire en plein weekend. La majorité des gens réservent des vols pendant le weekend.
Résultat, les prix gonflent à cause de la grande affluence sur les sites Web.
Voyager en semaine si possible.
Choisis de partir un mercredi ou un jeudi et avant 15 h de préférence.
En semaine, les vols sont moins chers et ceux en début de journée ont moins de chance de subir des retards.  

4. Réserver un logement
[ 1 à 3 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

Préparer son départ en PVT c’est bien, mais il faut aussi préparer son arrivée ! Au minimum un mois à l’avance, il est conseillé de réserver un logement pour ta première semaine sur place.
Des sites comparatifs comme Booking.com ou bien plus spécifiques comme AirBnB ou Couchsurfing proposent des logements en tout genre. De nombreuses solutions sont possibles et à tous les prix ! A toi de choisir selon tes critères. Pour t’aider un peu, voici un résumé des avantages et inconvénients des principaux logements utilisés par les voyageurs :

L’HÔTEL – Budget élevé
Pour les voyageurs en quête de confort

Solution la plus célèbre, l’hôtel reste le choix privilégié de nombreux voyageurs. Le confort est son avantage principal : pas de ménage à faire, room service disponible, piscine pour certains… La transition avec une nouvelle culture est douce, le petit déjeuner copieux et le personnel est au petit soin. Cependant, c’est un choix de logement très cher, surtout dans le centre des grandes villes. De plus, il n’y a pas de quoi cuisiner, ce qui induit un budget nourriture élevé pour manger 2 fois par jour à l’extérieur.
Ce type de logement est à privilégier pour des « city breaks » ou courts séjours.

L’APPART’HÔTEL – Budget moyen
Pour les voyageurs en quête d’intimité

C’est une variante de l’hôtel traditionnel. l’Appart’ hôtel dispose du même confort que l’hôtel mais avec la cuisine en plus ! Un bel avantage pour réduire le budget nourriture et se sentir un peu comme à la maison. Les rencontres sont rares mais si tu voyages en couple, que tu veux réduire ton budget nourriture tout en gardant une intimité totale, c’est une bonne option.
Ce type de logement est adapté aux couples pour des séjours courts ou longs.

L’AIR BNB – Tout budget
Pour les voyageurs en quête de bons compromis

Air BnB est aujourd’hui une option de plus en plus prisée par les voyageurs. Louer un logement entier ou une chambre privative chez des locaux, Air BnB convient à tout type de budget. Il a également l’avantage de rassembler le meilleur de toutes les options logements : le confort d’un hôtel, la convivialité de vivre chez l’habitant, l’accès à une cuisine, l’échange avec des locaux… Attention à bien lire les descriptions et avis pour éviter les surprises.

L’AUBERGE DE JEUNESSE – Petit budget
Pour les voyageurs en quête de rencontres et retours d’expériences

C’est LE repère des Backpackers et des PVTistes ! Certains viennent d’arriver, d’autres sont sur le départ, ce qui en fait un endroit propice aux échanges. Les auberges de jeunesses sont souvent situés en centre-ville et les tarifs sont imbattables. On ne s’ennuie jamais et les amitiés se créent rapidement ! C’est une mine d’infos en tout genre (colocation, véhicules à vendre etc…). En revanche, il faut être TRÈS à l’aise avec la vie en communauté et faire preuve parfois d’une grande tolérance (je sais de quoi je parle) ! Plus il y a de lits dans la chambre, plus le prix baisse. Et concernant tes camarades de chambre, c’est la loterie 😄.
Ce type de logement est adapté aux courts et longs séjours. Surtout pour les voyageurs avides de rencontres et qui aiment faire la fête.

LE COUCHSURFING – Petit budget
Pour les voyageurs en quête d’authenticité

J’en ai entendu parlé, en revanche je n’ai jamais tenté l’expérience. Le Couchsurfing repose sur le principe du donnant-donnant. L’hôte te reçoit chez lui gratuitement et en contrepartie, tu lui rends un petit service (l’aider dans une tâche, cuisiner un plat, faire un petit cadeau, l’inviter au restaurant etc…). Ce choix de logement est idéal pour vivre le quotidien d’un local. Mais attention, au-delà de la gratuité, le Couchsurfing est un état d’esprit. Si tu souhaites vivre l’expérience, il faut également avoir envie de connaître son hôte et de passer un peu de temps avec. Cela peut aussi être un bon moyen de sortir des sentiers touristiques et de découvrir le pays autrement, grâce aux conseils et à l’expérience de ton hôte. Comme toutes ces plateformes en ligne, attention à bien se renseigner sur le « couchsurfer » .

5. Demander le permis de conduire international
[ 2 à 3 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT :

Pour bien préparer son départ en PVT, il faut anticiper les papiers dont tu pourrais avoir besoin à l’étranger. Et pour les voyageurs qui souhaitent conduire un véhicule pendant leur aventure, il faut faire la demande de permis international ! Si tu n’es pas sûr de tes projets, il est préférable de quand même partir avec ce papier. La demande du permis international est gratuite (mais tu devras payer 2 enveloppes pour l’envoi des papiers et des permis). Aujourd’hui, l’essentiel de la démarche se fait en ligne.

Démarches pour obtenir le permis international

Faire la pré demande en ligne :
– Rends-toi sur le site des permis de conduire
– S’identifier avec France Connect
(choisir l’un des organismes pour s’identifier)
– Va sur « Espace conducteur » → Demander un permis de conduire → Je demande un permis de conduire international.
– Remplir les étapes du formulaire en ligne
(besoin d’un justificatif d’identité, d’un justificatif de domicile et de ton permis de conduire)

Une fois la pré demande terminée:
Envoyer par courrier dans une grande enveloppe (à acheter) à l’adresse indiquée à la fin de la pré demande :
– L’attestation de dépôt de demande en ligne imprimée.
– 1 photo d’identité récente et conforme aux normes des papiers officiels.
– 1 enveloppe « lettre suivie 50 g – prêt-à-poster », avec ton nom, prénom et l’adresse d’envoi souhaitée.
(tu recevras ton permis international à l’adresse que tu indiqueras sur cette enveloppe)

N’attend pas la dernière minute pour faire ta demande. Les délais varient mais pour avoir fait la démarche deux fois, il faut compter minimum un mois de traitement.
Ce permis est valable 3 ans et n’est valable à l’étranger QUE s’il est accompagné de ton permis de conduire français.

6. Quitter son logement
[ 0 à 3 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

Le Permis Vacances-Travail te permet de rester en général entre 1 et 3 ans dans un pays. Pour bien préparer ton départ en PVT, il faut que tu saches un minimum ce que tu envisages pour la suite des évènements et l’après PVT. Cela te permettra de répondre à la question du logement, que l’on voit dans cette étape.

Pour les locataires

Choix 1 : Tu veux retrouver ton logement à ton retour en France.
Dans ce cas, tu trouves quelqu’un pour sous-louer ton appartement le temps du voyage. Il te faut par contre l’accord du propriétaire et discuter avec lui de toutes les modalités que cela implique.

. . .

Choix 2 : Tu veux être libre de rentrer en France quand bon te semble.
Dans ce cas, rien de bien compliqué à faire mis à part tes cartons et quelques tâches administratives :

Envoyer ton préavis au propriétaire 3 mois avant la date de déménagement (1 mois pour un appartement meublé), en lettre recommandée avec accusé de réception. Puis, prends rendez-vous avec lui pour l’état des lieux de sortie. Le propriétaire doit, ce jour-là, te rendre ta caution.

Résilier tes contrats et abonnements liés à l’appartement.
Attention aux délais de traitement et contacte ceux dont tu n’es pas sûr des modalités de clôture.
(Box Internet, assurance habitation, contrat électricité / Gaz…)

Trouver un endroit pour stocker tes affaires.
Solution facile et gratuite : vendre tes meubles et stocker tes affaires dans ta famille. Si tu n’as pas cette chance, tu peux stocker tes biens dans un garde-meuble. Cette option est payante et le prix varie en fonction du temps de stockage et de la taille du box (demande de devis gratuit sur « locabox.fr »). Dans les deux cas, il est préférable de ne conserver que l’essentiel de tes affaires. Car, dans le cas où tu ne rentrerais pas en France, ça facilitera la tâche aux personnes qui devront se charger de tes affaires.

Prévoir le paiement de la taxe d’habitation.
Si tu as passé le 1er janvier dans ton appartement, tu devras payer la taxe d’habitation qui tombera en fin d’année, vers le mois de novembre (on adore !🤣). Si tu pars en cours d’année, tu seras déjà à l’étranger au moment de la payer. Le mieux à faire est de « bloquer » l’équivalent d’un loyer sur ton compte en banque pour le paiement de cette taxe.

Pour les propriétaires

Choix 1 : Tu veux t’expatrier pour une longue période, tu veux investir dans un projet ou acheter à l’étranger ?
Dans ce cas, la vente de ton bien peut être une bonne solution.
Cela te permet de disposer de fonds pour partir et t’installer à l’étranger.
Avantages : pas de gestion locative à distance, apport financier pour investir dans un projet.
Inconvénients : Gérer le stockage ou l’envoi de ses affaires, décision irréversible, trouver preneur peut prendre du temps.

. . .

Choix 2 : Tu pars pour une durée déterminée, tu ne souhaites pas te séparer de ton bien ou tu souhaites garder un pied à terre ?
Alors louer ton bien pendant ton absence serait plus judicieux.
Cela te permet d’avoir un revenu complémentaire ou de quoi rembourser ton prêt pendant ton voyage.
Avantages : tes affaires restent sur place et peuvent être stockées dans une pièce fermée à clé, revenu complémentaire, pied à terre en France en cas de retour imprévu.
Inconvénients : gérer la location à distance, pas sur place en cas de problème, paiement des taxes liées à la possession d’un bien.

7. Faire un suivi de courrier
[ 1 semaine avant déménagement ]

Préparer son départ en PVT :

Quelques jours avant ton déménagement, pense à faire un suivi de courrier sur le site de La Poste vers une adresse sûre.
Tu devras choisir entre un suivi de courrier de 6 ou 12 mois – 33,50 € ou 57 € (tarifs 2020 – pour l’ensemble des habitants). La démarche est très facile à effectuer. Pour ma part, je fais suivre le courrier chez mes parents pendant 6 mois. Je profite de ce laps de temps pour changer les adresses auprès des organismes importants (sécurité sociale, impôts, banque, pôle emploi…). Une fois le contrat terminé, mes parents peuvent recevoir notre courrier sans continuer de payer le suivi.

8. Faire un point sur les offres bancaires
[ 1 à 2 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT :

Préparer son départ en PVT, c’est aussi réfléchir à ce qui pourrait nous faciliter la vie à l’arrivée, comme avoir une carte bancaire facile d’usage à l’étranger.
Banques traditionnelles, banques en ligne ou encore néo-banques… L’offre en termes de banques et cartes bancaires n’a jamais été aussi grande ! En France et pour les transactions quotidiennes, elles font toutes plus ou moins le même job. Mais dès lors que tu voyages à l’étranger, les frais de change et les commissions peuvent coûter cher ! C’est pourquoi aujourd’hui, certaines banques se démarquent de la concurrence avec des offres gratuites ou peu chères, adaptées aux voyageurs.

Quand je suis partie en Australie, j’ai conservé mon compte au Crédit Mutuel car j’ai pu ajouter une option « internationale » pour minimiser les frais à l’étranger. Aujourd’hui, je n’ai plus accès à cette option et j’en ai marre de payer des frais de tenue de compte alors que je gère déjà tout via l’application mobile.
Du coup, pour notre départ au Canada, j’ai décidé de changer de banque pour une qui correspondrait plus à ma situation : la banque en ligne Boursorama Banque et sa carte Visa ULTIM.

La Visa Ultim de Boursorama Banque | avantages et inconvénients

AVANTAGES :
– Offre de bienvenue de 80 €.
– Tenue de compte et carte bancaire GRATUITES.
– Retraits et paiements à l’étranger GRATUITS.
– Les garanties d’une VISA Premier en termes d’assurance et assistance.
– Un service client facilement accessible par mail ou téléphone en cas de problème.
– Une application mobile ergonomique permettant de contrôler différentes fonctionnalités du compte et de la carte.

INCONVÉNIENTS :
– Utiliser la carte bancaire au moins une fois par mois sinon 15 € de frais prélevés.
– Autorisation par SMS lors d’un paiement en ligne, ce qui implique d’avoir un numéro français fonctionnel.
(Pour le Canada, je garde mon numéro français donc pas de soucis)

D’autres banques tels que N26 ou Monabanq proposent également de belles offres pour les voyageurs, renseigne-toi. Cependant elles ne sont pas toutes gratuites. A toi de comparer les différentes offres pour trouver une banque qui correspond à tes attentes et à tes projets. 

Préparer son départ en PVT : l’ouverture d’un compte à l’étranger

Il sera quasi obligatoire d’ouvrir un compte bancaire sur place pour recevoir tes salaires. Une fois ouvert, le mieux et de faire un gros virement de ton compte français sur ce nouveau compte. Il deviendra ton compte bancaire principal pour tes transactions quotidiennes. Comme ça, pas de frais, taxes et autres commissions à payer.

Ta banque française deviendra alors un compte secondaire qui ne servira qu’à conserver de l’argent et faire des achats ponctuels. C’est pourquoi avoir une banque gratuite avec les paiements gratuits en devise étrangère peut s’avérer utile.

9. Faire un check up santé & vaccins
[ 2 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

Préparer son départ en PVT c’est aussi s’assurer de partir en bonne santé ! Même si tu n’es pas à l’abri de tomber malade pendant ton séjour à l’étranger, il est préférable avant un long voyage de faire un « Check-up médical » complet. Cela te permettra de connaitre ton état de santé général, de partir l’esprit tranquille et surtout d’éviter toute surprise une fois sur place. Car même si tu as une assurance voyage, sache que celle-ci ne prend pas tout en charge ! les problèmes de santé qui résultent de soucis antérieurs au voyage sont rarement couverts. Si tu as des traitements, pense à scanner les ordonnances et à emmener les originaux avec toi. Au cas où on te demanderait une preuve à l’aéroport.

Anticipe les prises de rendez-vous afin de pouvoir faire ton bilan un ou deux mois avant de partir : bilan sanguin, dentiste, gynécologue, ophtalmologue, opticien, ostéopathe… Profites-en également pour demander à ton médecin généraliste les médicaments « basiques » pour ta pharmacie de voyage comme le paracétamol, anti-diarrhéique, anti-vomitif, anti-inflammatoire etc…

Focus sur les vaccins

Peu importe la destination, tu dois d’abord vérifier que tu es à jour dans tes vaccins en France. Il y a ensuite les vaccins spécifiques au lieu de destination comme l’hépatite A, la Typhoïde ou l’encéphalite. Ils sont recommandés dans les pays où les conditions sanitaires sont médiocres et si tu voyages dans des endroits reculés. Et enfin, il y a les vaccins obligatoires pour entrer dans certains pays comme la fièvre jaune.
N’hésites pas à te rendre sur la page conseil aux voyageurs du Ministère des affaires étrangères. Elle répertorie toutes les informations utiles à savoir par pays (vaccins, conditions d’entrée, visa, sécurité…).

10. Numériser ses documents officiels
[ 0 à 1 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

Ca prendra 5 minutes de ton temps et ca te facilitera la vie plus d’une fois. A moins que tu te balades avec un scanner sous le bras en voyage ;). Scanner tous ses documents officiels peut être très utile en cas de perte ou vol par exemple. Ça peut l’être aussi pour les démarches administratives en ligne comme les demandes de Visa, location de véhicules etc… Tes documents sont déjà scannés et enregistré sur ton PC. Tu n’as plus qu’à téléverser les documents et le tour est joué !

Numérise tous tes documents officiels et importants : Carte d’identité, passeport, permis de conduire national et international, assurance voyage, Visa, prescriptions médicales et petite photo d’identité conforme. Sauvegarde-les sur ton smartphone/ordinateur. Puis, envoie-les sur ta boite mail afin d’être sûr de pouvoir y avoir accès à tout moment.  

11. Désimlocker sont smartphone & résilier son forfait
[ 1 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

A l’arrivée, une des premières démarches à effectuer sera d’acheter une nouvelle carte SIM nationale pour communiquer. Assure-toi donc avant de partir que ton smartphone est « désimlocké ». C’est à dire qu’il puisse utiliser la carte SIM de n’importe quel opérateur téléphonique. Si tu as acheté ton smartphone seul (sans abonnement), il est automatiquement désimlocké. Si en revanche, tu as acheté ton smartphone via un abonnement avec engagement, il faut surement le débloquer (voir encart ci-dessous).

Résilier ou non son forfait téléphonique français ?

Se pose ensuite la question du forfait téléphonique. Acheter une carte SIM dans le pays de destination est, généralement, le plus simple mais pas toujours ! En France, les forfaits sans engagement de certains opérateurs comme Free ou SFR sont utilisables à l’étranger. Conserver son forfait français peut donc être un bon moyen de payer moins cher si les prix des forfaits à l’étranger sont élevés.

En Asie, pour quelques euros, tu peux acheter une SIM + un chargement prépayé et tu tiens facilement un mois en terme de data. Mais au Canada ou en Australie, les tarifs sont exorbitants pour pas grand chose. Et quand tu es habitué à payer 20 €/mois pour 100 GB de data et que tu débarques dans ces pays là, c’est le choc ! En Australie, c’est 50 $ les 28 Gb de data par mois. Et au Canada c’est le Moyen Âge sur les offres avec Data… Aucun abonnement au-dessus de 20 GB et les prix sont indécents (80 $ les 30 GB/mois) !

Actuellement au Canada, nous avons conservé nos forfaits Free à 19,99 € par mois. Free inclus les appels / SMS et MMS en illimités vers la France et le Canada + 25 Gb de data sur place. Imbattable comparé aux offres des forfaits canadiens.

Comment désimlocker son smartphone ?

Les opérateurs le font gratuitement dès lors que tu es abonné depuis plus de 6 mois (peut être payant en deçà). Selon les opérateurs, tu devras téléphoner à l’assistance clientèle ou te connecter sur le site internet de l’opérateur. Il suffit de renseigner le code IMEI – carte d’identité du téléphone – afin de pouvoir procéder au déblocage du téléphone. Ce code est disponible en tapant le numéro suivant sur ton clavier : *#06#. Pour finir, l’opérateur t’enverra un code et les dernières démarches à effectuer sur ton téléphone afin de finaliser le déblocage.
Sinon, sache également que de nombreux « Phone Shops » proposent ce genre de service pour quelques euros seulement.

12. Quitter son job & inscription à Pôle Emploi
[ 1 mois avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

La date du départ se rapproche à grand pas et il est temps de penser à quitter son travail. Les possibilités sont multiples et chaque cas est différent. Sans entrer dans les détails, tu auras le choix entre la démission, du licenciement ou de la rupture conventionnelle. Certains pourront également négocier une « pause » de plusieurs mois avec leur employeur et reprendre leur place en rentrant.
En revanche, ce qui est commun à tous, c’est l’inscription à Pôle Emploi. Si tu démissionnes, tu n’auras pas le droit aux allocations chômage, sauf exception faite sur demande et dossier. Mais si tu justifies d’au moins 130 jours/910 heures travaillées et que tu as perdu ton emploi involontairement (licenciement, rupture co’ ou fin de CDD), tu peux prétendre aux allocations chômage à ton retour de voyage.

Comment geler ses droits aux allocations chômage ?

Le lendemain de ton dernier jour de boulot, rends-toi sur pole-emploi.fr et inscris-toi en tant que demandeur d’emploi. Un rendez-vous te sera proposé dans le mois pour faire un point sur ta situation et valider ton inscription. Si tu quittes ton travail à la dernière minute, refuse le rendez-vous et appelle-les en expliquant que tu souhaites geler tes droits. Une fois à l’étranger, actualise-toi entre le 28 et le 15 (M+1) pour indiquer que « tu n’es plus à la recherche d’un emploi » (dernière question de l’actualisation). Tes allocations mensuelles s’arrêteront et seront « gelées ». Tu as 3 ans pour revenir en France et refaire une demande pour que l’on te verse tes indemnités. Préparer son départ en PVT, c’est aussi anticiper son retour.

 Attention, sache qu’il n’est pas légal de toucher les allocations chômage hors de France. Si tu touches les allocations chômage pendant ton voyage et que l’organisme s’en rend compte, tu peux être radier et tu devras rembourser les sommes perçues « illégalement ». A toi de voir.

13. Faire son sac / valise
[ 5 jours avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

«Est-ce que j’en aurais vraiment besoin ? Est ce que je n’en prend pas de trop ? est-ce que j’en ai assez ? Allez, je prends ça « au cas où »… P****n mais je vais dépasser les 25 kg autorisés !!!»

Arrivé à ce stade, tu penses que préparer son départ en PVT n’était pas si difficile que ça ? et bien tu n’es pas au bout de tes peine ahaha. Elle fait partie des plus importantes et des plus difficiles de la liste : sélectionner ses affaires pour un voyage de longue durée ! Tu te souviens du casse-tête quand tu partais 2 semaines en vacances et que tu prenais une valise de 20 kg remplie de « au cas où » ? Et bien un conseil : oublie !

Si c’est la première fois que tu fais cet exercice, bonne chance car tu vas t’arracher les cheveux 😂 ! Pour t’aider un peu je vais te donner quelques conseils que j’ai appliqué lors de mon voyage en Australie et que je vais reproduire pour le Canada. Moi, je voyage en sac à dos de 45 litres + un autre sac de 25 litres pour le matériel électronique et les visites à la journée.
Ceux qui voyagent avec une valise, seul le poids maximal donné à l’aéroport sera votre limite. Pour ceux qui comme nous, voyagent en sac à dos, le poids est un ennemi, il faut donc voyager le plus léger possible. En règle général, le poids total du sac ne doit pas dépasser 20% de ton poids de corps. Par exemple, je fais 57 kg → mon sac ne doit donc pas dépasser 11,5 kg.

Dans un prochain article, je te détaillerai la liste complète du contenu de mon sac à dos pour que tu ai une idée plus précise des choses à prendre et de comment s’organiser.

14. Prendre une assurance voyage
[ 3 jours avant jour J ]

Préparer son départ en PVT

C’est la dépense qui fait le plus mal quand on doit préparer son départ en PVT. C’est la dernière dépense que tu devras effectuer et elle n’est pas petite : la souscription à un contrat d’assurance voyage. Pour les personnes qui partent dans un pays avec un PVT, l’assurance voyage est obligatoire pour entrer sur le territoire et doit couvrir toute la durée du PVT. Pour les tourdumondistes ou autres voyageurs, l’assurance est facultative mais vivement recommandée. A toi de voir.

En général, c’est assez casse-tête d’en choisir une, car la plupart des assurances proposent la même chose. Après, c’est dans le prix et les petites lignes du contrat que ça va se jouer. Le mieux est de prendre le temps de comparer les plus utilisées par les voyageurs et de choisir la plus adaptée à ta situation. Pour l’Australie, nous avions souscrit à la formule Cap Working Holiday de CHAPKA ASSURANCES (432€ l’année) fait pour les PVTistes. Il ne nous ai rien arrivé sur place, donc je ne peux pas te faire de retour d’expériences. Pour le Canada, nous avons repris CHAPKA pour 2 ans cette fois (790€ pour 2 ans).

15. Faire un récapitulatif la veille du départ
[ 1 jour avant jour J ]

CHECKLIST

Voilà, on y est ! C’est la veille du grand départ.
Tu as enfin fini de préparer ton départ en PVT. L’excitation monte et les jours qui suivent s’annoncent riches en émotions! Je me souviendrais toujours de ce jour où tous ces mois d’attente, de préparation et de recherches se concrétisent enfin. La veille du départ est un jour spécial. Tu es pris entre l’envie de faire pleins de choses et de ne rien faire du tout, c’est très bizarre. En revanche ce qui est bienvenu, c’est de faire un récapitulatif des papiers indispensables à ton voyage + vérifier une dernière fois ton bagage + ton sac cabine pour passer les heures de vol dans de bonnes conditions.

NE PAS OUBLIER :
Passeport
Carte bancaire
Smartphone chargé
Permis de conduire national
Permis de conduire international
Le mail de confirmation de ton vol

En + pour les PVTistes :
Lettre de confirmation du gouvernement autorisant le Permis Vacances Travail.
La preuve de souscription à une assurance voyage de la durée de ton PVT
Une preuve de fonds de ta banque datant de moins d’une semaine prouvant que tu as l’argent nécessaire demandé par le pays.

16. Profiter de ses proches

La dernière étape si ce n’est la plus importante pour bien préparer son départ en PVT: profiter de ses proches !
Ils vont te manquer, c’est indéniable. Alors profites à fond de tout ceux à qui tu tiens pour emporter avec toi des souvenirs récents et joyeux. Pendant un voyage de longue durée, il arrive parfois que le moral baisse et que la distance avec ses proches devienne pesante. Quand on choisit de partir à l’étranger, on fait également le choix difficile d’être absent. Tu manqueras peut être des mariages, des naissances, des moments en famille… Il faut en être conscient. Et même si notre vie de voyageur vaut le coup d’être vécue, il n’empêche que parfois, on se sent bien seul à l’autre bout du monde. Alors apprécie chaque moment avant ton départ, c’est le plus important !

Voilà, j’espère que cet article « préparer son départ en PVT » t’aidera à y voir plus clair dans toutes ces démarches administratives, pas toujours sympas mais essentielles !
En tout cas, si tu as des questions ou besoin de précisions sur les points mis en avant ci-dessus, n’hésites pas à me contacter ou à laisser un commentaire, je serais ravie de t’apporter une réponse !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Enregistrer