AUSTRALIE,  OCÉANIE

10 bons plans et astuces de Backpacker pour économiser en Australie

Après avoir vécu un an au pays des kangourous, je te partage aujourd’hui tous nos bons plans et astuces pour économiser en Australie que l’on a découvert sur place. Si on avait su tout ça dés le départ, on aurait économisé pas mal de dollars. Donc si tu tombes sur cette article, tu es chanceux ! Tu vas connaitre en quelques minutes ce que nous avons mis un an à savoir 😉 .

Bon, je ne te l’apprends peut être pas mais l’Australie est un pays où la vie est chère. Et si tu pars en tant que backpacker au budget limité (ou pas d’ailleurs), c’est toujours sympa de connaitre quelques « tips » pour économiser et/ou te faire plaisir sans payer le prix fort ! Ce que tu économises d’un côté, permettra de t’offrir de belles activités et les merveilleux souvenirs qui vont avec.
Allez, c’est parti pour les astuces et bons plans de backpacker en Australie !

billets de 100 dollars australiens
Money in the Bank ! Quand on a vendu Roady à la fin de notre année de PVT

1. Acheter un van / 4×4 aménagé et vivre dedans à l’année.

Clairement, l’une des astuces les plus importantes pour économiser en Australie est d’acheter un van ou un 4×4 aménagé (ou de l’aménager toi-même si tu as le temps) et de vivre dedans toute l’année. Alors oui, ça demande une certaine sortie d’argent à l’achat (compte entre 3000 et 7000 AUD environ, selon ce que tu cherches), mais crois-moi, ce sera toujours moins cher que des mois en auberge de jeunesse ou en colocation dans une grande ville.

Et puis, c’est un achat qui s’anticipe depuis la France.
Si tu as envie de tenter l’expérience Vanlife dés ton arrivée en Australie, donne-toi une somme d’argent à atteindre avant de partir. Nous, c’est ce que nous avons fait.
– De un, le gouvernement australien demande une preuve de fond de 5 000 AUD (ce qui équivaut à environ 3 250 €) sur ton compte en banque à l’arrivée. C’est déjà une base de somme à atteindre avant de partir.
– De deux, la plupart des véhicules aménagés en Australie se vendent entre 4 000 et 5 000 AUD (entre 2 500 € et 3 250 €).
– De trois, une fois ton PVT accepté, tu as un an pour partir en Australie et valider ton Visa. Ce qui te laisse largement le temps de réunir l’argent nécessaire.

En anticipant un peu, c’est tout de suite moins galère. Tu pourras commencer ta vie de backpacker rapidement et économiser de l’argent dés le début de l’aventure.

Si tu souhaites plus d’infos sur la Vanlife en Australie, je t’invite à lire mon article dédié à ce sujet.

un 4 x 4 sur la plage en Australie
Roady, le meilleur 4 x 4 du monde !

2. S’éloigner des grandes villes et vivre dans la « countryside »

Cette astuce n’est valable que si tu décides de privilégier le côté aventure et vacances du PVT. Si tu pars en Australie pour ta carrière professionnelle ou pour bénéficier d’une expérience internationale dans ton métier, cette astuce n’a pas lieu d’être, évidemment. Mais si tu es sur ce blog, je doute que ta carrière soit ta grande priorité dans la vie 😉 .

Cette astuce vient naturellement compléter la première ci-dessus. Si tu vis au quotidien dans un véhicule, il sera forcément plus facile pour toi de vivre à l’extérieur des grandes villes. Les spots gratuits de camping n’existent pas en ville. Et comme partout dans le monde, vivre en ville coûte plus cher qu’à la campagne. La nourriture, l’essence, les campings, les activités, les transports… Tout à un prix… et ce n’est vraiment pas donné !

De toute façon, ce n’est absolument pas dans les villes que résident les plus beaux paysages d’Australie. En suivant les saison, il est très facile de pratiquer la Vanlife. Nous avons vécu en short et en tongs presque toute l’année (pour en savoir plus, consulte ce chapitre sur les saisons et climats australiens).

Et franchement, admirer la voie lactée en plein bush avec une bonne Coopers à la main, c’est bien mieux que mater Netflix sur un canapé dans un appart en plein centre-ville.
Bon après, c’est mon avis… 🙂

Lac de Dumbleyung australie
A Dumbleyung, au milieu de nulle part !

3. Travailler dans les fermes pour économiser rapidement

Au delà du fait que travailler dans les fermes soit l’expérience incontournable d’un PVT en Australie, sache que c’est aussi un excellent moyen de gagner de l’argent et surtout, de l’économiser ! Si tu travailles en ville, il te faut un logement, prendre les transports en commun, tu vas boire des verres dans des bars et tu finis en boite de nuit le weekend. C’est plutôt cool comme vie mais ça fait pas mal de dépenses.

Alors que si tu travailles en ferme… Il y a beaucoup moins d’activités à faire, et par conséquent, moins de tentation. Tu peux vivre dans ton van aménagé, proche du boulot (il y a toujours un freecamp quelque part en campagne). Tes soirées se résument a manger, boire une bière autour d’un feu de bois avec d’autres backpackers et dormir. En résumé, tes dépenses d’argent sont réduites à l’essentiel : essence et nourriture (bon et la bière aussi, faut bien décompresser un peu ^^).

Petite remarque tout de même, les jobs en ferme sont physiques et fatiguant. Il faut se donner un minimum pour gagner de l’argent, surtout si tu es payé au rendement. Ce n’est pas toujours facile et beaucoup de backpackers abandonnent mais c’est une belle expérience. Pour plus de détails, j’ai dédié un article entier sur le sujet.

moissonneuse batteuse
Prmeier job de Léo à la ferme, Chaser bin Driver !

4. Les bonnes applis pour camper gratuitement

C’est une des choses les plus importantes à faire avant de partir pour ta première aventure sur les routes australiennes. Télécharge les applications « CamperMate » (gratuite) et/ou « Wikicamps Australia » (5,50€ une seule fois). Elles seront ta bible pendant tes road trips et te feront économiser de l’argent plus d’une fois !
Personnellement, nous étions plutôt Team Wikicamps mes les deux sont bien. En plus, l’application à beaucoup évolué depuis notre PVT en 2016 et pleins de nouvelles fonctionnalités hyper utiles ont vu le jour. Encore une belle astuce pour économiser en Australie.

Ces applis sont très complètes. Elles indiquent les points d’intérêts utiles à ta survie en van (WC, douches chaudes gratuites, points d’eau, barbecues, auberges de jeunesse, campings payants, parkings, lieux à voir, visitor center, wifi, électricité etc…). Mais surtout, elle t’indique tous les spots de campings sauvages où passer la nuit. Le plus cool, c’est que les gens laissent des commentaires sur les spots et prennent même des photos pour agrémenter l’appli. Tu peux voir à quoi ressemble le spot avant d’y mettre les pieds grâce aux autres voyageurs. Et ça, c’est cool.
Si tu veux voir à quoi ressemble l’appli, clique par ici !

Attention :
Dans certains endroits comme les parcs nationaux, il est interdit de faire du camping sauvage. Généralement un ou plusieurs « campgrounds » sont ouverts aux voyageurs pour quelques dollars la nuit (entre 8 et 20 AUD/ nuit). Mais l’appli Wikicamps répertorie parfois des freecamps dans les parcs nationaux.

Un conseil : dés l’instant où tu passes la nuit dans un parc national, paye ta place dans les campgrounds prévus pour ça. Car si un Ranger te surprend en train de faire du camping sauvage, tu seras chassé du spot à 5h du matin et tu repartiras avec une belle amende à 3 chiffres.

Alors économiser, oui… mais pas à n’importe quel prix.

application Wikicamps Australia
Application Wikicamps Australia, super utile !

5. S’équiper et aménager son Van / 4×4 à moindre coût

Les second hand shops

Besoin de vaisselle pour aménager ton Van ? ou besoin de vêtements pour travailler dans les fermes mais pas envie d’acheter du neuf ? Alors direction les « Second hand shops » !
En Australie, il y a beaucoup de magasins de seconde main et ce sont de vrais cavernes d’Alibaba. Tu y trouves de tout et à moindre prix. Que ce soit des tasses, des assiettes, des vêtements, des livres, des jeux de société… il y a de quoi trouver son bonheur sans dépenser beaucoup d’argent.
Les enseignes les plus connues de seconde main sont Vinnies, Salvos, ou encore Red Cross.

Les enseignes bon marché

Et, dans le cas où les objets d’occasion ne te plaisent pas, tu peux très bien acheter du neuf sans devoir te ruiner. En Australie, les enseignes comme K-MART, TARGET ou BIG W sont des magasins bon marché où tu trouves de tout, que ce soit des accessoires de voitures, en passant par la décoration, la vaisselle, du linge, des vêtements, de l’électroménager… mais surtout, du matériel de camping !
Le rapport qualité/prix est correct et tu y trouveras tout le matériel nécessaire pour équiper ton véhicule et vivre en mode camping toute l’année.

Pour plus de qualité, il y a également le magasin BCF, signification de Boating, Camping, Fishing. C’est le paradis du campeur, spécialisé dans l’équipement et le matériel outdoor.

matériel de camping en Australie
Une partie de notre équipement de camping

6. Bénéficier de rabais sur les activités en Australie

Ce bon plan est plutôt cool, car consacré aux activités que tu vas pouvoir tester pendant ton année en Australie. Que ce soit du snorkeling sur la grande barrière de corail, survoler des paysages en hélicoptère, louer un 4×4 pour découvrir fraser Island ou encore sauter en parachute… Avant de te rendre dans une agence de tourisme, rends-toi d’abord sur le site « BookMe ». Le site propose pleins d’activités à prix réduits voir cassés, répertoriés par région d’Australie. Le site fonctionne même pour les activités en Nouvelle Zélande et dans les îles Fidji.

Grâce à ce site, nous avons réservé 2 sauts en parachute en réduction à 40% et une demi journée de croisière dans les fjords de Milford Sound, en Nouvelle Zélande, avec 40 % de rabais également. Sache que les offres sont plus intéressantes en basse saison qu’en période d’affluence touristique. Encore un avantage à vivre sur les routes : tu peux découvrir des endroits touristiques en dehors des périodes de vacances.

Bref, ce site est vraiment cool et permet de rendre accessible certaines activités d’habitude onéreuses. Se faire plaisir et à moindre coût, c’est le combo gagnant !

Skydive en tandem en Australie
Premier skydive de nos vies, fait en Australie ! Merci Bookme !

7. Economiser sur la nourriture

On ne va pas se mentir. Pour nous français, la bonne bouffe, c’est important. Et en Australie, tu fais vite le tour des plats traditionnels du pays… C’est simple, il n’y en a pas 😀 ! Ah si pardon : des burgers, des club sandwichs, des pizzas et de la viande pour faire des barbecues (beaucoup trop de viande d’ailleurs) et that’s it ! Donc, en résumé : si tu ne cuisines pas, tu risques de manger TRES souvent la même chose. Sauf que… Faire ses courses en Australie coûte cher.

D’ailleurs, certains de nos concitoyens ont trouvé la solution pour économiser. En Australie, les français sont très réputés pour voler dans les supermarchés. Les Aussies appellent d’ailleurs cela le « french shopping ». Niveau réputation, on est au max !
Je ne vais pas te parler de cette « astuce » ici. Bien évidemment, on évite ce genre de pratique pour « tenter » de redorer l’image de notre pays.

Faire ses courses en fin de journée

Du coup, la « vraie » astuce, c’est de faire tes courses en fin de journée dans les supermarchés « Coles » ou « Woolworths » voire juste avant la fermeture. Certains produits frais sont bradés jusqu’à 50% comme le pain, les pains aux chocolat, muffins… Au quotidien, il y a aussi les « îlots » dédiés aux produits arrivant à date qui bénéficient de rabais. Et concernant le fromage (très important pour nous ^^), les australiens considèrent qu’il périme. Du coup, quand il s’approche de la DLC, il perd 50% de son prix voire plus. Alors qu’il est encore très bon ! Ca vaut vraiment le coup, parce que le fromage (je te parle du vrai fromage hein, pas du bloc de cheddar sans goût) là bas, c’est clairement un produit de luxe.

Manger gratuitement mais sans voler : le Dumpster Diving

Pas besoin de voler pour se nourrir. D’autres astuces pour économiser en Australie existent. Il faut juste être un peu ouvert d’esprit… 😉 Là bas, il est autorisé de pratiquer le « dumpster diving ». En français cela signifie littéralement « trésordure ». Le principe est de récolter dans les bennes de supermarchés, les denrées encore consommables. Des kilos de nourriture sont jetés à la poubelle tous les jours: emballage abîmé, produits arrivant à date, légumes un peu fatigués… Le produit est encore propre à la consommation mais difficilement vendable, alors il est jeté.

Nous nous sommes essayés à cette pratique une fois, avec trois backpackers qui eux, faisaient ça très souvent. Au début, on trouve ça sale et pas très distingué… Et puis, quand tu vois toute la nourriture que tu sauves des poubelles pour 0 $ dépensé… Après coup, ça fait plaisir. Ce soir-là, de ce que je me souviens, nous avions trouvé : un carton entier de gâteaux du style « petit écolier de Lu », beaucoup de viande (de quoi nourrir 10 personnes), quelques fruits et légumes, du jus d’orange.

Franchement, si fouiller les poubelles ne te dérange pas, c’est une vrai alternative pour économiser son argent. Et en prime, c’est un geste anti-gaspillage. Par contre, il faut quand même faire ça de manière propre et discrète. Ne pas se ruer à 10 sur les poubelles, ni en mettre plein partout… On reste un minimum civilisé.

Attention quand même à ne pas t’intoxiquer avec des produits « fragiles » qui tournent facilement. Je pense notamment à la viande, les œufs et produits laitiers. Cela ne nous est pas arrivé mais récolter ce genre de produits dans les poubelles peut être risqué.

Acheter des fruits et légumes directement dans les fermes

Le long de la route, en campagne, il peut arriver de croiser des petits stands proposant des fruits et légumes en échange de quelques dollars. Le principe est simple et basé sur la confiance. Tu t’arrêtes, tu prends ce qui t’intéresse en fruits et légumes et tu mets l’argent correspondant dans une petite urne. Les prix sont très intéressants car les produits sont directement transmis du producteur au consommateur. Par exemple, nous avons payé des avocats à 2,50 AUD les 5 ou même un gros régime de banane à 2 AUD.

Personne ne surveille ces stands et certains doivent se servir sans laisser d’argent (french shopping ?). Mais la moindre des choses est de jouer le jeu, surtout quand les prix sont aussi bas.

Marché de Cairns, Australie
Marché de Cairns, Queensland

8. Payer son essence moins cher

Selon l’endroit où tu te trouves, le prix de l’essence en Australie est très variable. En plein bush, il peut monter jusqu’à 2 AUD le litre, contre 1,20 AUD en moyenne. La petite astuce est donc d’équiper sa voiture de 1 ou 2 bidons d’essence. Quand tu tombes sur une station essence peu chère, remplis tes bidons. Comme ça, une fois sur des routes moins fréquentés où le prix à tendance à s’enflammer, tu n’auras pas besoin de faire le plein. Tu pourras faire de plus grandes distances et éviteras les stations à 2 AUD le litre.

Sache également qu’en faisant tes courses à Woolworths, tu bénéficieras de réductions sur la station essence du supermarché. Ce ne sera que des réductions de quelques centimes par litre, mais c’est toujours ça de pris. Surtout pour des backpackers, où la dépense principale mensuelle est l’essence de leur voiture. Les réductions se trouvent à la fin de ton ticket de caisse. A ne pas jeter !

roadhouse western australia
Station essence au milieu du bush ouest australien

9. Acheter des appareils électroniques détaxés

Tu as besoin d’un appareil photo ou un ordinateur ? Achète-le en Australie dans les 60 jours avant ton départ et tu pourras récupérer les 10% de TVA. Si ton achat est supérieur à 300 AUD, garde le ticket de caisse et fais une demande de “GST refund“ à l’aéroport, le jour de ton départ.

Une fois les douanes passées, dirige-toi dans les Tourist Refund Scheme (TRS). Tu devras présenter le produit acheté, la facture originale, ton passeport et ta carte d’embarquement. Viens en avance pour avoir assez de temps de faire la démarche.

10. Récupérer les taxes (Tax return) et sa superannuation

Le Tax return

Alors cette astuce est la plus « complexe » de toutes mais peut te permettre de récupérer à la fin de ton PVT, une partie des taxes prélevées de tes salaires. En gros, le « Tax return » est le remboursement du trop payé aux impôts australiens qu’ils t’ont prélevé à la source sur une estimation de ton revenu annuel total.

La récupération de cet argent dépend de beaucoup de choses, notamment ton statut de résident ou de non-résident sur tes contrats de travail et au moment de faire ta déclaration d’impôts. A notre époque, c’était une des plus grosses astuces pour économiser en Australie.

Depuis 2017, les règles ont changé. il existe un statut fiscal spécifique aux Working Holiday Makers. Le plus simple aujourd’hui est de passer par les organismes du style Taxback.com. Tu peux y faire une simulation gratuite sur leur site selon ta situation. Puis si tu es intéressé, Taxback.com fera les démarches de tax return à ta place en échange d’une petite commission sur la somme que tu récupéreras grâce à eux.

En 2016, tout était plus simple. J’avais moi-même fait nos déclarations d’impôts sur le site du gouvernement australien et j’avais réussi à récupérer environ 1400 AUD pour chacun de nous, soit 2 800 AUD au total. Il fallait juste comprendre l’anglais et se renseigner en amont sur le sujet. Aujourd’hui, c’est plus compliqué.

Récupérer sa Superannuation

La superannuation est une sorte de cotisation retraite. Elle est payé par l’employeur, qui doit la verser en plus de ton salaire brut sur un compte du même nom. Il est d’ailleurs préférable d’ouvrir un compte superannuation en même temps que ton compte bancaire. Comme ça, tous tes employeurs déposeront les cotisations retraite sur un seul et même compte, le tien (si tu n’en a pas, chaque employeur versera tes cotisations sur leur propre compte super, et tu devras courir après chaque organisme pour récupérer ton argent).

Comme tu n’es que de passage en Australie et que tu n’atteindras pas l’âge de la retraite là-bas, tu peux récupérer une partie de cette somme après expiration de ton PVT. Attention, depuis le 1er juillet 2017, ces cotisations sont taxées à 65 % pour les Working Holiday Makers (contre 38 % auparavant). C’est dommage mais c’est quand même ça de gagné.
Voici un tuto du site des PVTistes.net pour faire la démarche soi-même.

En 2016, nous avions récupéré environ 700 AUD chacun grâce à la superannuation, qui n’était taxée qu’à 36%. Une somme non négligeable quand tu veux prolonger ton voyage dans un autre pays 😉 .

Voilà, nous arrivons à la fin des astuces pour économiser en Australie. J’espère que ces bons plans t’aideront à vivre plus facilement ton année de PVT et surtout, te permettra de vivre à fond ton aventure sans te ruiner. Il est facile de gagner sa vie en Australie, mais l’argent peut partir très vite, surtout dans un pays dont on ne connait pas les codes.
En tout cas, si tu as des questions, n’hésite pas à me laisser un commentaire, je serais ravie d’y répondre !

2 Comments

  • Les bons voyageurs

    Hyper complet votre article ! On rajouterait juste prendre la carte de fidélité de woolies pour avoir des chèques cadeaux tout les 1000$ (avec essence + bouffe c’était tout les 3 mois environs ! )

    • Paméla

      Merci beaucoup !
      ahhh belle astuce effectivement, je n’y avais pas pensé ! Du coup ca fait 11 bons plans !
      On a jamais pris cette carte mais on aurait dû apparemment ahah 😉

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez
Enregistrer