AUSTRALIE

Travailler dans les fermes en Australie : guide pratique

Qui dit PVT en Australie dit généralement « Farm jobs » ! Réputé pour être un job où l’on se fait exploiter par ses employeurs, ça peut également être une très belle expérience humaine. Et puis, travailler dans les fermes en Australie est un baptême du feu pour tout vrai backpacker ! Alors bien sûr, tu n’es pas obligé de passer par cette étape. Mais si tu adoptes la Vanlife en Australie, il est plus facile de trouver du travail en dehors des grosses villes, et les fermes sont une bonne solution. Mais comment trouver du travail dans les fermes ? Quel est le salaire d’un farm job ? A quoi ressemble le travail en ferme ? Quels emplois sont à privilégier ? Je t’explique tout ici !

travailler dans les fermes en Australie - fruit picking
Fruit picking dans les pommes par une belle journée ensoleillée

1. Travailler dans les fermes en Australie pour obtenir un 2ème PVT

Mais pourquoi tout le monde cherche à travailler dans les fermes en Australie ? On est d’accord, personne n’a jamais rêvé de faire carrière dans le fruit picking. Si tout le monde y va, c’est qu’il y a bien quelque chose à y gagner. Et la récompense est de taille.

L’objectif de nombreux backpackers est de travailler 88 jours en ferme afin d’avoir la possibilité de renouveler sont Permis Vacances-Travail d’un an supplémentaire. L’année en PVT passe très vite, alors c’est pas mal d’avoir cette option si tu veux prolonger le plaisir. En plus, tu n’es pas obligé d’enchainer les années, tu peux très bien retourner en France quelques temps et repartir avec ton second PVT plus tard (mais avant tes 35 ans).
Chaque année, l’Australie manque cruellement de main d’œuvre dans les fermes, le gouvernement a donc crée ce principe pour motiver les jeunes PVTistes à aller dans les régions plus reculées.

ATTENTION : Tes 88 jours de ferme seront valides uniquement si tu as été déclaré, c’est à dire signé un contrat de travail (très simplifié par rapport à la France). Dans le picking, pas mal de fermiers embauchent des travailleurs « au black ». Nous même nous l’avons fait 3 semaines, ça nous a dépanné. Mais malheureusement, ces jours sont « perdus » pour le second PVT, et ne seront pas comptabilisé dans les 88 jours, sache-le.

Depuis 2019, il est également possible de renouveler une troisième fois son PVT si tu effectues, cette fois, 6 mois dans les fermes. Déjà 3 mois, c’est pas facile alors 6, faut être motivé ! Mais pourquoi pas ?

2. Comment trouver du travail dans les fermes australiennes ?

Les sources pour trouver du travail en ferme en Australie sont nombreux mais certaines fonctionnent beaucoup plus que d’autres. Mais attention, lorsque tu commences à démarcher les fermes, tout peut aller très vite. Il faut donc que tu soit prêt à partir à n’importe quel moment pour rejoindre la ferme qui t’embaucheras.

Fruit picking dans les fermes en Australie
Eu Australie, c’est pas de la petite poire ! | Champ de pink lady

Voici les principales sources pour trouver rapidement du travail en ferme :

Par internet

On est au 21ème siècle donc même les fermiers utilisent internet pour trouver des travailleurs. La principale source d’annonces est sur Gumtree (l’équivalent du « Bon Coin » français). Il y a également les groupes Facebook comme « backpackers job in Australia ». Une fois l’annonce intéressante trouvée, il y aura souvent un numéro de téléphone et/ou une adresse mail. En priorité, utilises le numéro de téléphone pour appeler et/ou envoyer un SMS. Oublie les emails ou envoie-en un en complément de ton appel/SMS. Les fermiers checkent rarement leur boite mail.

Au début de ton séjour, il se peut que tu ne comprennes rien à l’anglais australien (encore pire si tu parles à un fermier xD), alors n’hésite pas à renvoyer par SMS un récap pour être sûr d’avoir tout compris et de valider les informations avec ton futur boss.

Démarcher les fermes en faisant du porte à porte

Si tu as un véhicule, démarcher directement les fermes sur place est, pour moi, un des meilleurs moyens de trouver un job rapidement. Tu te rends dans une région où la saison des récoltes est pas loin de commencer et tu vas de ferme en ferme pour proposer tes services. Pour ne pas faire ça dans le vent, il faut d’abord consulter le calendrier des récoltes pour être dans le bon timing (voir ci-dessous). Avec un peu de chance, une ferme cherchera de la main d’œuvre et t’embauchera. Tu peux même t’habiller directement en habits de travailleur (ce beau T-shirt jaune ou orange fluo que tu vas kiffer porter :D), ça fait plus motivé et ça montre que tu es prêt à travailler illico presto.

Même s’il y a écrit « no workers/pickers needed » à l’entrée des fermes, tente quand même et va parler à la première personne que tu croiseras. Les pancartes restent toute l’année à l’entrée des fermes pour filtrer les backpackers. En tous cas, nous, ça nous a réussi pour notre job de fruit picking dans les myrtilles.

Grâce au bouche à oreille

Que ce soit sur des discussions via les réseaux sociaux ou avec les backpackers que tu rencontreras en chemin, le bouche à oreille fonctionne très bien pour trouver des bonnes adresses de fermes. Il y a une belle solidarité entre backpackers en Australie. Et prendre l’expérience de ceux qui ont déjà vécu les fermes est toujours une bonne idée. Ca te donne un aperçu de ce qui t’attend, savoir quels endroits éviter (car arnaque) ou au contraire à privilégier etc…

Nous avons trouvé notre job dans le picking /packing d’aubergines grâce au bouche à oreille.

Suivre la saison des récoltes

Si tu souhaites voyager à l’année, comme nous, et t’arrêter quelques fois pour renflouer les comptes, travailler en ferme est un bon compromis. Cependant, l’Australie est un pays immense et représente 14 fois la France. Tous les états du pays n’ont pas le même climat et donc on ne récolte pas les fruits et légumes au même moment. Pour connaitre les mois de récoltes dans chaque Etat, il existe un calendrier des récoltes. Le plus fiable reste le Harvest Guide, fait par le gouvernement australien. Quand tu veux Travailler dans les fermes en Australie, ce guide est une vraie bible.

Tu pourras ensuite te créer un itinéraire global et visiter le pays tout en suivant les saisons des récoltes. Comme ça, tu sauras où tu as le plus de chance de trouver du travail dés que tu auras besoin d’argent.

3. Une fois le job trouvé, comment ca se passe ?

Habituellement, entre le moment où l’employeur te dit « ok » et le moment où tu commences à travailler, il se passe peu de temps. C’est pour ça qu’il faut être prêt à partir rapidement. Une fois sur place, l’employeur propose parfois des logements pour les saisonniers mais qui ne sont pas toujours bien entretenus. Nous, on a toujours trouvé un freecamp proche de nos jobs pour dormir dans notre 4 x 4. Il y avait souvent des douches chaudes gratuites (ou froides) pour se laver pas très loin. Et puis, ne pas dormir sur place nous permettait de décompresser et de couper totalement du boulot.

Déroulé d’une journée de picking classique

Concernant les journées de picking, tu dois être dans les champs dés que le soleil se lève, entre 6 et 7 h du matin (quand il annonce très chaud la journée), une rangée t’est attribuée avec un petit tracteur et 3 bins à remplir. Tu commences à cueillir tes fruits, le but étant de remplir les bins le plus vite possible, pour en faire le plus possible en une journée. Tu es, la plupart du temps, payé au rendement, donc il faut prévoir de quoi manger sur place et de quoi boire surtout, parce qu’en pleine saison il fait très chaud.

Fuit picking dans les poires

Une fois tes 3 bins remplies, le superviseur ou un membre de ton équipe amène les bins pleines « au shed » (entrepôt) et revient avec 3 nouvelles bins vides. Et c’est comme ça jusqu’à ce qu’on te dise que la journée est terminée. En fin de journée, tu ramènes les dernières bins au Shed, en t’assurant bien que le superviseur note les bins à ton nom et tu peux partir.

Il faut minimum remplir 4 bins par personne à 35 AUD la bin pour un revenu correct. Personnellement, je n’ai jamais dépassé les 3 par jour dans les poires.

4. Travailler dans les fermes en Australie : les salaires

Tout va dépendre du job en ferme que tu décrocheras et/ou du type de fruit que tu piqueras. Travailler dans les fermes en Australie peut rapporter pas mal d’argent. En général, si tu n’arrives pas à te faire AU MOINS 130 AUD par jour, c’est que ce n’est pas « bien » payé (sauf picking dans les 2 premières semaines parce qu’il faut apprendre la technique et l’endurance). Tout dépend de tes objectifs mais c’est toujours plus cool de faire ses 88 jours de ferme et gagner de l’argent correctement, non ?

Des jobs en ferme que l’on ai pu rencontrer, expérimenter ou dont on a beaucoup entendu parlé, voici le classement des farm jobs et leur ratio pénibilité/salaire (du meilleur au moins bon) :

Forklift driver (conducteur de chariot élévateur) : > 20 AUD/h
Farm Supervisor : > 20 AUD/h
Tractor Driver : 19 AUD/h | moyen de faire beaucoup d’heures
Packer (job très prisé par les filles) : 19 AUD/h | moyen de faire beaucoup d’heures
Picker payé à l’heure : 19 AUD/h
Picker dans les cerises, myrtilles, fraises, tomates, macadamia au rendement
(petits fruits, moins pénible mais il faut être rapide et délicat)
Picker dans les Pommes, poires, coings… (fruits/légumes moyennement gros mais qui demandent de l’endurance car les arbres sont hauts et les bins longues à remplir)
Picker dans les bananes (lourd, éprouvant et araignées/serpents dans les arbres), pastèques (très lourd et dos constamment penché), mangues (liquide acide) est vivement déconseillé car un peu dangereux.

La chaser bin de Léo lors de notre premier job à Dumbleyung

5. Nos expériences de farm jobs en Australie

On rentre dans le vif du sujet : notre retour d’expérience après avoir travaillé 6 mois dans les fermes en Australie. Comme je suis sympa et que je fais, moi aussi, partie de la grande famille des backapckers/PVTistes d’Australie, je vais te donner le nom/lieu des fermes où on a travaillé, même les mauvaises si ça te tente ahah ! 😉 Tu pourras ainsi les retrouver plus facilement sur place.

Job n°1 : « Chaser bin driver » et « fille au pair » | Dumbleyung (WA)

BARTRAM & Son
Dumbleyung dans le Western Australia (à 3h au Sud-Est de Perth)
Durée : Du 15 octobre au 24 décembre (2 mois et demi)

Nous avons trouvé ce premier job sur le site Gumtree. J’ai envoyé notre candidature par Email + SMS de relance. Nous avons eu un petit entretien téléphonique et 2 semaines plus tard, nous commencions le travail. Côté logement, notre boss nous a gratuitement logé dans une petite maison utilisé pour accueillir les saisonniers. Nous étions seuls, c’était le top.

Le job de Léo, chaser bin Driver, consistait à conduire un tracteur-benne utilisé dans les champs pour transférer la récolte des moissonneuses batteuses vers des silos de stockage. Il travaillait beaucoup (jusqu’à 12h par jour) mais était payé à l’heure (environ 19 $/h net, je te laisse faire le calcul ;)). Par contre, il n’était en congés que s’il pleuvait, et dans le Western Australia, en plein été, il ne pleut pas beaucoup !

– Pour ma part, j’étais fille au pair (mais j’avais un contrat « d’aide à la ferme » pour bénéficier des jours pour le second visa). Je tenais la maison de nos employeurs en ordre et je devais m’occuper de leurs 3 enfants. Je n’était payée que 500 AUD par semaine mais le salaire de Léo compensait largement pour pouvoir mettre de côté. Et en bonus, vu qu’on était au milieu de nullepart, on ne dépensait rien. Que pour les courses et c’est tout.

Nous avons économisé environ 10 000 AUD grâce à ce premier job et ça a été notre plus belle expérience en ferme. Ça nous a permis de vivre 100% à l’australienne dans une ville paumée sans aucun étranger à part nous. En plus, nous avons fêté Noël avec la famille de nos employeurs. Une très belle expérience !

photos emploi en ferme Australie
Premier job en ferme australienne – Dumbleyung, Western Australia

Job n°2 : « Fruit Picker » dans les poires | Shepparton (VIC)

A Shepparton dans le Victoria (à 2 heures de Melbourne)
Durée : du 7 février au 4 mars ( 3 semaines)

Changement d’ambiance dans une ferme où on s’est tapé de bons fous rires mais où on a pas fait fortune ! On a trouvé ce job sur Gumtree également. Concernant le job en lui-même, autant te dire que les poires, c’est pas le plus facile à cueillir. On était payé une misère, au rendement (35 AUD la bin de 450 kg que tu mets 1h à remplir à 2) et au black (donc si tu cherches à faire tes 88 jours de ferme, oublie).

On travaillait sous 40 degrés au soleil, montait sur des grandes échelles pour cueillir TOUS les fruits des arbres, sinon tu as le droit de faire marche arrière où tu as oublié trois poires inatteignables au sommet… Bref, pas facile facile.
Pour ce loger, on vivait dans notre 4 x 4 dans un freecamp en forêt à l’entrée de la ville. Il y avait également des douches chaudes gratuites dans Shepparton, près du lac, pour se décrasser, donc pas trop trop mal.

Clairement, pour faire fortune dans le picking de poires, il faut être TRES bon, supporter la chaleur, être endurant et en vouloir. Heureusement, on a fait de belles rencontres pendant ce périple, ce qui nous a aidé à garder le moral !

ATTENTION AUX ARNAQUES

Certaines villes comme Gatton, Bundaberg et Shepparton sont connus pour des jobs en ferme pas très « humains ». Ces lieux brassent énormément de backpackers en période de récoltes et de nombreuses fermes en profite pour exploiter les gens. Alors attention si tu te rends là bas pour travailler. A la base, on devait travailler légalement pour une autre ferme de poires, mais quand on a rencontré le superviseur, on a senti l’arnaque et on y est pas retourné le lendemain.

Ah oui, et certains te promettront de te faire le papiers pour tes jours de ferme sans être déclaré = mensonge +++

Fruit picking dans le poires – Shepparton, Etat du Victoria

Job n°3 : « Picker » et « Packer » dans les aubergines et pommes | Ardmona (VIC)

1460 Merrigum road à Ardmona
Près de Shepparton dans le Victoria (à 2h de Melbourne)
Durée : du 30 mars au 15 avril (1 mois et demi)

Belle expérience avec Alfio, un patron drôle et attachant. Nous avons trouvé ce job grâce à deux amies françaises rencontrées à Shepparton et qui partaient en road trip. Elle avaient besoin de remplaçants pour leur patron et nous venions pile de revenir de Nouvelle Zélande avec un besoin de travailler. C’est là où le bouche à oreille s’est avéré très utile !

Mon poste au packing consistait à conditionner les fruits et légumes cueillis par les pickers dans des cartons pour livraison au client final. Payé à l’heure (19 AUD/h), je travaillais à mon rythme, à l’abris dans un shed, c’était assez agréable. Mes tâches étaient, certes, répétitives mais pas difficiles. Les amplitudes horaires pouvaient varier selon le besoin, mais généralement je travaillais 8h par jour (parfois jusqu’à 10h/jour).

Léo, de son côté, cueillait les aubergines (payé à l’heure) et les pommes (payé au rendement) dans les champs. Le picking d’aubergines n’est pas facile car les légumes sont au sol, tu es donc constamment penché en avant. Et ton dos prend cher. Concernant les pommes, les arbres sont moins hauts que les poires mais les fruits sont plus fragiles, il faut donc être plus délicat. Mais je trouve que les bins de pommes se remplissaient plus vite que les poires.

farm job picking en Australie
Picking de Pink Lady et d’aubergines à Shepparton, Victoria

Job n°4 : Pulvérisateurs de pesticides dans des champs de café | Atherton (QLD)

Atherton (à 1 heure à l’Ouest de Cairns)
Durée : 1 semaine

Travailler dans les fermes en Australie n’est pas toujours synonyme d’éthique. En vrai, on est pas hyper fier de ce job mais on a pas eu vraiment le choix. Nous l’avons trouvé sur Gumtree. Un producteur de café cherchait 2 personnes pour pulvériser des pesticides sur ses champs pour quelques jours. J’ai envoyé un message est la personne nous a embauché tout de suite. Deux jours après, on commençait.

Après la tempête Debby, les champs étaient dévastés. Du coup, nous avons eu du mal à trouver du travail. Nous étions très limite financièrement alors on a accepté le premier job qui voulait bien de nous. Cela n’a durée qu’une semaine mais on était payé à l’heure (19AUD/h) à raison de 7/8h par jour. En revanche, nos fringues de boulot étaient imprégnés de pesticides et ont fini à la poubelle.

Pas d’images pour illustrer ce job, qui n’a été pour nous, qu’un moyen urgent de gagner de l’argent

Job n°5 : « Homme à tout faire » et « Fruit picker/packer » dans une ferme de myrtilles | Atherton (QLD)

KUREEN FARMING
Atherton (à 1 h de Cairns)
Durée : début juillet à mi août (1 mois 1/2)

Nous avons trouvé ce travail en faisant du porte à porte après notre épopée dans les champs de café. Par chance, une ferme recrutait encore pour les récoltes de myrtilles. De mon côté, j’ai été embauchée pour la cueillette (payé au rendement) et quelques fois au packing en renfort (payé à l’heure). Le job était agréable ! Les arbres étaient à hauteur d’homme, les fruits facile à cueillir et sous serre, donc à l’ombre. Tout ça dans une bonne ambiance, tu pouvais même écouter ta musique pendant le picking.

C’est pour moi le meilleur fruit que j’ai eu en picking. Il faut être délicat pour ne pas endommager la myrtille (car si tu avais trop de déchets dans ton seau, tu était rappelé à l’ordre), mais avec le temps, on prend le coup de main. Les myrtilles tournaient aux alentours de 5 AUD le kilo et j’arrivaient à cueillir entre 25 et 30 kg par jour.

Léo, lui, effectuait différents petits travaux de maintenance de la ferme: mettre du foin en dessous des avocatiers, tronçonner des branches dans les arbres à macadamia Etc… Il était payé à l’heure et travaillait à son rythme. Autant dire, un job tranquille quoi ! 🙂

fruit picking myrtilles Australie
Fruit picking dans les myrtilles à Atherton, à 1 heure de Cairns

6. Notre bilan de 6 mois dans les fermes australiennes

Les farm jobs : un emploi pas fait pour tout le monde !

Travailler dans les fermes en Australie peut être dur et physique si tu as un job comme « picker » (cueilleur de fruits). Les saisons des récoltes sont souvent les périodes où il fait chaud. Il faut donc être capable de supporter la chaleur et de travailler avec des températures qui flirtent avec les 40 degrés. Et le picking est très souvent payé au rendement. Donc, si tu veux gagner de l’argent, il faut taper dedans ! Bonjour courbatures, griffures et fatigue !

tu l’auras compris, si tu t’engages dans ce genre de travail, il faut être un minimum courageux et motivé. En général, les jobs les plus prisés par les filles sont ceux de « packer » (emballage en entrepôt), payés à l’heure et moins pénibles. Parce que, clairement, pour nous les femmes, le picking est plus difficile, surtout pour les fruits moyens-gros.
D’autres jobs simples et bien payés existent, à toi de tomber sur la perle rare.

Une expérience unique à vivre au moins une fois

On va pas se mentir, travailler dans les fermes en Australie n’est pas le boulot rêvé. Il faut se lever tôt, enchaîner les heures, les tâches sont répétitives et parfois pénibles selon le poste. Mais il y a une certaine fierté personnelle après être passé par cette galère : tu l’as fait ! Tu as fait les fermes en Australie. J’ai toujours travaillé derrière un bureau, et franchement, j’ai pris plaisir à découvrir un travail physique et manuel, dans un secteur que je ne connaissait pas. Et gagner de l’argent à la sueur de son front, c’est vraiment pas le même sentiment.

Et puis il y a l’ambiance unique et une vrai expérience humaine. Travailler entre backpackers, faire de belles rencontres, se soutenir mutuellement. Et surtout, passer des soirées arrosées autour d’un feu pour oublier la dur journée de labeur dans les champs. On était pas beaucoup payé, mais qu’est ce qu’on a rigolé !

Je finis sur une petite note nostalgique, en me replongeant dans les photos pour cet article dédié aux farm jobs. J’ai une grosse pensée pour tous nos camarades d’aventure que l’on a rencontré durant ce PVT Australie que ce soit en auberge de jeunesse, dans les fermes ou lors de nos road trips. Nous avons partagé avec eux une des plus belles années de notre vie.

Merci à tous d’avoir fait de notre voyage une vraie aventure humaine <3

Voilà, cet article se termine. J’espère que toutes ces informations te seront utiles pour travailler dans les fermes en Australie et vivre une belle expérience 100 % australienne. Le passage par les fermes est une partie intégrante de ton aventure en Australie. Et il faut, à mon avis, le vivre au moins une fois pour se rendre compte de ce que c’est.

Retrouve toutes nos aventures en Australie juste ici !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Enregistrer